London 2012

Vendredi dernier (27 juillet 2012), le monde entier a célébré l’ouverture officielle des Jeux Olympiques 2012.

La ville de Londres, élue hôte des Olympiades pour cette édition, a ainsi minutieusement préparé l’arrivée des athlètes. Au fil des mois, nous avons ainsi suivi l’avènement de ce rassemblement avec notamment la révélation de nouvelles structures, la folie publicitaire, la préparation physique et mentale des sportifs et l’enjeu économique pour la capitale britannique.

Voici un article focus sur les principaux investissements artistiques des #JO2012.

Tout d’abord, l’architecture, avec la construction de plusieurs stades et monuments aux quatre coins de la capitale. Quelques-uns se démarquent d’ailleurs par leur élégance, leur originalité et leur éthique :

– Le stade olympique, construit par le cabinet Populous, accueille les épreuves d’athlétisme ainsi que les cérémonies d’ouverture et de clôture des JO. Ce bâtiment a une capacité de 80 000 places et répond parfaitement aux normes de développement durable (les matières premières, acier et béton, ayant été réduites au maximum). De plus, ce stade a la particularité d’être totalement modulable et transportable, ce qui en fait au final un des stades les plus légers du monde. Il est d’ailleurs nominé au prix Stirling d’architecture en octobre prochain.

ArcelorMittal Orbit, est la plus haute sculpture britannique et notamment l’emblème de ces jeux 2012. D’une hauteur de 120 mètres, elle permet aux visiteurs de voir la totalité du parc olympique. L’œuvre du grand Anish Kapoor, à qui on doit déjà le Sky Mirror au Rockeffeler Center (NYC), permet ainsi de symboliser le melting pot qu’est la ville de Londres.

– L’Histoire du Royal Artillery Barracks réhabillé d’alvéoles par Magma Architecture, la démesure des sites éphémères tels que le Water-polo Arena par David Morley Architects en Vinyl recyclable et au toit gonflable (100% remontable et recyclable), la fluidité du Centre aquatique imaginé par Zaha Hadid ou encore la perfection du Vélodrome conçu par Hopkins Architects (5 000 m² de cèdre rouge, toit en cordes spectaculaire : Prime Minister’s Better Public Building Award), propulsent Londres dans une nouvelle dimension architecturale.

– La marque Coca-Cola, fidèle partenaire des Jeux Olympiques, a voulu marquer le coup sur cette édition avec la construction d’un pavillon architectural et authentique dédié à la jeunesse. Il s’agit de la continuité de sa campagne « Move The Beat » où la marque fait d’ailleurs appel au chanteur britannique Mark Ronson et s’adresse ainsi à la jeunesse olympique. The Beatbox Coca-Cola, conçu par les architectes Pernilla Ohrstedt et Asif Khan, est une structure vivante et interactive. Elle permettra aux visiteurs de créer de la musique tout en se promenant dans la structure (plus de 200 caisses acoustique à l’intérieur des murs) et en s’inspirant de l’hymne des JO « Anywhere in The World ».

– D’autre part, la cérémonie d’ouverture, pilotée par le réalisateur Danny Boyle (à qui on doit « Slumdog Millionnaire »), fut un grand spectacle. Avec un budget estimé à 35 millions d’euros et plus de 15 000 figurants + guests, Danny Boyle n’y est pas allé de main morte sur la mise en scène avec des tonnes de pyrotechnies mais aussi une bonne programmation musicale. Des groupes anglais tels que Les Artic Monkeys ou encore le grand Paul McCartney sont notamment montés sur scène. De son côté, l’orchestre philharmonique de Londres, accompagné du bien-heureux Mr Bean (Rowan Atkinson), a repris différents mythes musicaux tels que The Who, Pink Floyd, Queen, The Rolling Stone, Eric Clapton, Sex Pistols, etc.

http://vimeo.com/46536147

Mais le clou du spectacle était sans conteste la vidéo de Daniel Craig, en James Bond escortant la Reine Elizabeth II. La vidéo par ici.

– Sans oublier la majestueuse flamme olympique conçue par Thomas Heatherwick et qui représente symboliquement l’union des différentes nations participantes cette année.

– Enfin, le London Eye jouera aussi un rôle artistique et interactif durant ces Olympiades. En effet sur l’initiative d’un champion olympique britannique Dayley Thompson, la Grande Roue s’illuminera en fonction de l’activité des tweets émis durant le rassemblement et évoluera en temps réel. Pour participer il suffit de tweeter avec le hashtag #Energy2012. Cela est rendu possible grâce à EDF Energy, sponsor et partenaire énergétique de la compétition. Les JO rentrent ainsi dans l’ère digital !

Les Jeux Olympiques 2012 se terminent le 12 août prochain. D’ici là, Londres nous préserve pas mal de surprises.

Plus d’infos sur London 2012 Festival.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s