Arts et numérique

La 1ère Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN) et le 13ème festival Elektra (http://elektramontreal.ca/ et  http://bianmontreal.ca/#cloture-de-la-bian) qui ont eu lieu à Montréal (mai – juin 2012) ont bien contribué à valoriser des œuvres utilisant les outils technologiques numériques de manière inédite, innovante ou critique.

Sous le thème Phénomènes, la BIAN, cette grande exposition, ponctuée de vernissages et d’événements spéciaux, propose un parcours artistique entièrement dédié à l’art numérique et réunit les grands lieux de la création contemporaine de Montréal, en partenariat avec la Gaîtée Lyrique et le MacVal.

Ce rendez-vous bi-annuel se démarque par son positionnement de n’exposer que des oeuvres et installations d’artistes liées au numérique, cela permettant de faire le point sur cette pratique en pleine évolution. Selon son directeur, Alain Thibault, « Ce projet est né du désir de donner un statut à l’art numérique égal à celui de l’art contemporain ».

Voici quelques exemples des oeuvres exposées :

260 affiches uniques et aléatoires conçues par Baillat Cardell & Fils à travers la ville

Undisplay, Carsten Nicolai

 

Ulf Langheinrich

 

Exposition monographique du compositeur et artiste visuel japonais, Ryoji Ikeda

 

 

Fragmentation : vidéo 3D de Robert Lepage utilisant le dispositif ReActor développé par Jeffrey Shaw


 


Out of The blue, Into the black

Les errances de l’echo
Installation Sonore interactive

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s